Détails thématique MFF 2019 - Mash Up Film Festival
1745
page-template-default,page,page-id-1745,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Détails thématique MFF 2019

Blabla pour les réalisateurs

Poussez-nous, inspirez-vous !

 

Le mashupeur, c’est celui qui puzzle des images attrapées ? C’est d’abord un être humain qui bosse aujourd’hui, derrière son ordi-machine, les mains et le corps dans la matière visuelle et sonore. Alors, le temps n’existe plus vraiment, ni celui que tu passes à créer ni les époques que tu fais se rencontrer.
Une partition se dessine, sans doute un peu plus partageuse avec celui qui regarde ton film, toujours un peu utopique. Dans cette forêt d’images, de références, qu’est-ce qu’on raconte, imagine, recycle, choisi, écarte, zigouille et remixe, remodélise ?

On veut du sang neuf ! T’es un pirate, poète, hackeur, bidouilleur forcené, gentleman, un peu tout à la fois ? Un technicien sensible au fond et à la forme ?
Y’a d’abord les rebords de la piscine puis le plongeon.
Tu es le capitaine, tu empoignes des sujets qui glissent comme de l’eau sur une peau, un coeur.
Tes contes à toi, ils sont comment ? Modernes, poétiques, politiques, engagés, humains, virtuels ?

Un vrai puzzle ?

 

***

Thématique : « Les Contes puzzlés de la lune vague après la pluie »

 

C’est pas un peu absurde ? Qu’est-ce qu’on nous raconte ?

Vous avez un message. Pose-toi 5 minutes et rêve. T’as encore ce droit. Ce personnage aux yeux fermés qui te parle, est-ce une femme, une créature, la figure du diable, un ange secret, une muse, et puis quoi encore ? Encore un cliché ?! Prend-elle les devants, te menace, t’invite, ne te calcule pas… te raconte des histoires ?

On lui a peut-être jeté un sort ou s’est-elle réfugiée dans son monde ? Elle a survécu à une énième tempête ? Même les petites ça compte, comme une bruine qui brouille les yeux.

 

La lune vague, ya de l’écho ici. On se laisserait bien porter. Dans la montagne, tu guettes les étoiles qui filent toi aussi ? Après le métro, tu surf et espère la croiser. Avoue-le. Dans un ciel dégagé. Elle te sourit, te soutient comme une maman potelée, cette préposée mystique responsable des cycles.
On peut la faire courte et attendre son tour, mais ça ressemblerait à un destin. C’est chiant, on veut être des héros nous, contrôler et régner tant qu’à faire !

 

Après la pluie, ça fait un peu japonais. Tu vois un jardin zen ? Ou comme un bateau qui prend l’eau ?
On pourrait voir des formes qui reprennent vie, sous les pavés la plage, tu crois ?

Faut peut-être pas faire trop les malins face aux éléments, ça se déchaîne. Tu sens une tension palpable, une explosion ?
Comme un orgasme, tu veux dire ? ou pire, une belle histoire qui tourne mal ?

 

Qu’est-ce qui conte ?

Bref, il était une fois… transformation !

 

***